La surfaceuse e à glace

La surfaceuse à glace, communément appelée « Zamboni » en raison du nom de son inventeur, Frank Zamboni, fut inventée en 1949. Zamboni produite différente modèle de surfaceuse avec différents types d’énergie de propulsion (propane, Gaz naturel et électrique). Il existe d’autres entreprises qui fabriquent et distribuent des surfaceuses à glace, tel que : Engo, Olympia, VM Mamouth etc.

Qu’est ce que fait une surfaceuse à glace ? Voici ce que dit le grand dictionnaire terminologique du Québec à ce sujet :

 

Définition

Véhicule spécialement conçu pour rendre lisse la surface glacée d'une patinoire.  

Note

La surfaceuse permet d'enlever la neige qui s'est accumulée pendant le jeu ou le patinage, elle supprime les aspérités de la glace et le réservoir qu'elle contient permet l'application d'une mince couche d'eau sur la surface, ce qui donne une glace plus lisse.  

(http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8355963)

 

Principalement la surfaceuse à glace fut inventée pour sauver du temps, c’est-à-dire que l’inventeur a voulu mécaniser le principe de gratter la neige sur la patinoire et d’assurer un épandage d’eau uniforme, et ce de façon très rapide.

Donc, il est vrai qu’elle permet d’enlever la neige sur la surface à l’aide de sa lame et également elle permet d’étendre une fine couche d’eau sur sa surface.

Mais est-ce que la surfaceuse supprime les aspérités ? Certainement pas, elle comble le vide créer par la lame de patin (fissure) par un mélange d’air, de neige et d’eau. Donc en théorie la fissure se remplit d’un mélange différent que celui utilisé pour construire la patinoire. Résultat la glace blanchit. 

Pourquoi la glace ne blanchit-elle pas lorsque la glace est épaissie ? Celle-ci est fabriquée et épaissit généralement à l’eau froide (80F) sur une bonne partie de son épaisseur. Il est vrai que l’eau froide contient beaucoup plus d’oxygène dissout que l’eau chaude (160F). Cependant, l’application d’eau couche d’eau très mince sur une plaque froide, ne permet pas d’encapsuler l’oxygène dissout. Des preuves scientifiques démontrent que l’oxygène dissout migrera vers la surface dans cette situation, c’est-à-dire lorsque le froid provient du dessous et non de l’environnement comme dans un congélateur ou l’eau servant a produire un cube de glace, gèlera en surface et sur le côté, emprisonnant ainsi l’oxygène dissout dans le cube de glace.

All right reserved -@ Science de la glace, 9251-1419 Qc inc. 1998-2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon